Un préréglage est une collection de corrections appliquées en une seule étape.

PhotoLab présente les corrections dans des palettes classées par domaine d’intervention. Le développement de la photo raw est réalisé par l’application successive de ces corrections. Les préréglages s’affranchissent de ce classement.

Les préréglages sont intéressants pour débuter le développement en appliquant systématiquement les corrections les plus utilisées. A la fois, celles qui sont propres à PhotoLab et les réglages personnels préférés.
Les préréglages peuvent être cumulés.

Préréglage de départ

PhotoLab applique le préréglage « 1- DxO Standard » à l’ouverture de la photo. Il s’agit des améliorations de bases qu’apporte le logiciel. Ce préréglage est très performant lorsque le combo boitier + objectif a été caractérisé.


Le préréglage « 1- DxO Standard » applique un ensemble de corrections préliminaires. Elles sont détaillées dans les chapitres correspondants.
* Smart Lighting léger pour équilibrer la lumière
* Réduction du Bruit HQ
* Ajustement de la Netteté de l’optique pour augmenter au maximum le piqué
* Suppression des Aberrations Chromatiques
* Correction du Vignettage selon le diaphragme utilisé
* Annulation de la Distorsion de l’objectif
* Protection des couleurs saturées en évitant les aplats

– Cliquer sur le bouton « Comparer » (Windows: Ctrl+ D / Mac OS: D) pour évaluer l’apport des corrections calibrées de PhotoLab

L’utilisateur intervient alors sur une image automatiquement améliorée et ne se concentre alors que sur sa finalisation.
Ces corrections sont une proposition de départ qui doit être personnalisée selon ses goûts.


* Ce préréglage d’entrée, « 1- DxO Standard« , est conçu pour convenir à une majorité de photographes et mettre en avant les compétences de PhotoLab
* Les effets sont plus appuyés sur les photos issues d’appareils photos d’entrée de gamme


Préréglage personnel

Certains utilisateurs trouvent cette proposition initiale trop contrastée et trop accentuée, voire trop saturée. C’est un point de départ, le photographe doit s’approprier son image.

Il est possible aussi de préparer la présentation des corrections à venir pour plus d’efficacité.

Voici un exemple de préréglage personnel, pour un usage principalement paysages et photos de rue,  en complément du préréglage « 1- DxO Standard ».


* Smart Lighting en mode Spot (sans visages détectés il est équivalent au mode Uniforme)
* ClearView non activé mais présélectionné à la valeur 15
* Le MicroContraste activé selon la valeur Automatique
* Accentuation des couleurs, non activée mais prévu pour Vibrance à 20 et Saturation à -20
* Réduction du bruit HQ avec Luminance à 30
* Horizon redressé automatiquement
* Recadrage, désactivé pour apprécier l’effet de l’Horizon et surveiller la surface perdue
* DxO ViewPoint – Perspective – présélection de l’intensité à la valeur 90
* DxO ViewPoint – Déformation Volume – présélection de l’intensité à la valeur 80
* DxO FilmPack – Filtre – présélection du Ton chaud à 10

Créer un préréglage personnel ex: »0 – Standard »
– Clic Droit: « Créer un préréglage à partir des réglages courants »

Pour un flux de travail efficace, appliquer ce préréglage systématiquement aux photos découvertes par PhotoLab. Il devient le préréglage de départ
– Menu: Édition / Application – Préférences – Général – Paramètres de correction

Par la suite le bouton « RÉINITIALISER » recharge ce préréglage de départ et annule tous les réglages appliqués précédemment.


Préréglages alternatifs

Le préréglage « 2- Corrections optiques seulement » est destiné aux utilisateurs qui veulent contrôler l’application des améliorations techniques et mettre en œuvre seulement les corrections qu’ils jugent utiles. Les images bénéficient ainsi des améliorations expertes de DxO dont l’utilisateur n’a pas à se soucier. 

DxO propose aussi le préréglage « 5- Aucune correction« .


Les trois préréglages présentés jusque-là sont les préréglages complets livrés par le logiciel. Ils activent / inhibent les fonctionnalités « techniques » de PhotoLab. Les appeler en cours de développement consiste à annuler toutes les corrections portées à la photo. Les autres préréglages livrés sont partiels, ils n’interviennent que sur certaines fonctions.

D’autres réglages complémentaires peuvent être appliqués d’emblée afin de nuancer le premier lot de corrections:
* « 3 – Couleurs neutres » pour estomper l’effet que certains jugent un peu trop flashy
* « Portrait – Standard ou Lumineux » et « Paysage neutre » de la série « 1- Portrait et paysage »

Cliquer pour agrandir – Alt+ < pour revenir

Préréglage partiel

L’application d’un préréglage a du sens à l’ouverture d’une série de photos. Il peut cependant être utilisé en cours du travail. Ce préréglage doit être du type “partiel”, c’est-à-dire qu’il modifie seulement les corrections où il doit être appliqué. 

Il n’y a pas de distinction explicite entre les deux types de préréglages. PhotoLab ne crée que des préréglages complets. Ils doivent être repris pour être transformés en préréglages partiels (édition Elite uniquement).
– Editer un préréglage réalisé
– Décocher les corrections non concernées

Par exemple. Appliquer un préréglage personnel complet sans accentuation des couleurs écraserait l’accentuation si elle avait été préalablement réalisée.

La création d’un préréglage partiel se réalise en deux temps.
– Faire un ensemble de corrections et créer un préréglage nommé « 5 – Ciel ».
– Clic Droit: « Créer un préréglage à partir des réglages courants »
Ce préréglage est du type complet.

Pour éviter l’écrasement des corrections déjà appliquées (illustration):
Depuis la palette « Éditeur de préréglages »
– Sélectionner « 5 – Ciel » puis le bouton Edition 
Décocher la correction « Accentuation des couleurs »
– Bouton « Edition » pour Sauver (illustration)
Ce préréglage est maintenant du type partiel


Cliquer pour agrandir – Alt+ < pour revenir

Une autre méthode consiste à construire son préréglage.
Depuis la palette « Éditeur de préréglages »
– Clic droit « Nouveau préréglage vide »
– Renommer puis Edition
– Sélectionner les corrections pour

* Seule la version Elite bénéficie de cette fonctionnalité
* Bien veiller à n’activer que les corrections concernées
* Il est préférable de construire des préréglages simples puis créer un préréglage définitif



Voir le

tutoriel Maitrise de PhotoLab – Le traitement par lots montre d’autres solutions pour ajuster un préréglage sur une série d’images.


Gestion des préréglages

Les préréglages principaux sont directement accessibles:
* 1- DxO standard
* 2- Corrections optiques seules
* 3- Couleurs neutres
* 4- Noir & Blanc
* 5- Aucune correction
* Ajouter ici vos préréglages

D’autres préréglages sont proposés par séries. Ce sont des bases de départ intéressantes pour nuancer rapidement les images, ainsi que le meilleur moyen pour convertir les images.
* 1- Portrait et Paysage
* 2- Noir & blanc
* 3- Ambiances
* 4- High Dynamic Range (HDR mono-image)
* 5- Smartphones
* 6 et suivants lorsque le plug-in FilmPack est installé
* Créer ici une série de préréglages personnels


Remarque sur la gestion des préréglages.
La fonction « importer ses préréglages personnels » un par un n’a aucun intérêt, il suffit de les copier de l’ancienne version vers la nouvelle.
Windows: C:\ Users \ AppData \ Local \ DxO \ DxO PhotoLab \ Presets
Mac OS: / Users / ~ / Library / DxO PhotoLab / Presets


Lors de mise à jour du logiciel, les préréglages personnels sont copiés vers la nouvelle version.



TuToDxO.com – All rights reserved – tous droits réservés.


2 commentaires

Bélisaire · novembre 11, 2021 à 11:27

Bonjour Pascal.
Quand on photographie en raw + jpeg, on se rend compte que la correction optique appliquée par PL est différente de celle appliquée par le boîtier sur le jpeg — (au chargement dans PL, je désactive les corrections sur les fichiers RVB).
C’est perceptible quand on affiche l’image raw puis, aussitôt après, l’image jpeg (quand on passe de l’une à l’autre); et plus visible encore lorsque, les deux images étant sélectionnées, on effectue un recadrage : le résultat est différent.
Pour le peu que j’en ai vu (je tire rarement en jpeg), la correction apportée par le boîtier (un Sony A7R IV) me paraît plus conforme à la réalité.
A+
Bélisaire

Pascal Pelé · novembre 11, 2021 à 12:06

Les appareils photos MFT embarquent des corrections logicielles pour leurs JPEG directs. DxO refait totalement ces corrections. Il y a forcément des différences.
Il faut des moyens scientifiques pour vérifier leur conformité.

Les commentaires sont fermés.

«             »