Comme nous l’avons vu au chapitre à propss des métadonnées, nos photos ou images sont emballées dans un fichier. L’image elle-même transporte des informations, par exemple une histoire, une émotion ou un message. La plupart des logiciels sont cependant incapables d’extraire des fichiers les informations présentées par l’image.

Les métadonnées sont des informations SUR l’information

Pour trouver et identifier un fichier, nous parcourons généralement le chemin d’accès au fichier et vérifions le nom du fichier. Mais le nom du fichier ne dit pas nécessairement ce qu’il contient. N’oubliez pas que l’image est notre atout, le fichier n’est qu’une boîte !

Si nous ajoutons maintenant des informations sur l’image, son créateur et son sujet de manière appropriée, nous pouvons utiliser un logiciel pour trouver des images plutôt que des fichiers. Les fichiers contiennent principalement des informations sur l’appareil photo et ses réglages, l’exposition – mais les fichiers n’indiquent rien sur le contenu de l’image. C’est pourquoi nous ajoutons donc des informations sur l’image. Ajouter des métadonnées, c’est comme grimper une montagne pour avoir un vue plus complète d’un paysage.

Pour trouver des images plutôt que des fichiers, nous devons avoir une bonne mémoire (et beaucoup d’entre nous y font confiance) ou utiliser des métadonnées, car elles aident également d’autres personnes et applications à trouver des images.

Synopsis du flux de métadonnées

Prenons un exemple inhabituel : un photographe et son appareil photo (boîte gris clair), un sujet et un logiciel (boîte bleue).

Image du flux de métadonnées – Cliquez pour agrandir – Alt+ < pour revenir

Les métadonnées provenant de nombreuses sources sont regroupées dans des groupes de métadonnées distincts et réservés à des données spécifiques.

  • Maker Notes : métadonnées techniques propres au fabricant de l’appareil photo.
    Les Maker Notes sont écrites dans le fichier image au moment de la prise de vue.
  • EXIF : métadonnées essentiellement techniques écrites au moment de la prise de vue.
    Les balises EXIF peuvent être modifiées à l’aide d’un logiciel approprié tel que ExifTOOL.
  • IPTC : métadonnées relatives au contenu de l’image, au créateur, au sujet et autres.
    Elles doivent être ajoutées ultérieurement (lignes pointillées) par le photographe, un éditeur de métadonnées dédié (humain) ou automatiquement par des services du Cloud d’Adobe, Google et éventuellement d’autres.
  • Les métadonnées éditées en post-traitement peuvent être stockées dans les fichiers d’image ou dans des fichiers annexes associés, les sidecar.
  • Les métadonnées des fichiers associés sont fusionnées dans les fichiers exportés (boîte en pointillés).
  • Remarque: Il existe d’autres groupes de métadonnées qui ne seront pas abordés ici.

Les groupes de métadonnées (Maker Notes, EXIF et IPTC) sont réglementés de manière à permettre l’inscription d’informations dans plusieurs groupes. Cela signifie que l’on pourra trouver des informations dans un groupe ou dans plusieurs. C’est correct dans la plupart des cas. D’autres groupes de métadonnées propriétaires peuvent être ajoutés par les applications que nous utilisons.



TuToDxO.com – All rights reserved – tous droits réservés.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

«             »