Cette correction paraît simple mais elle doit être très précise si l’on doit intervenir ensuite sur la perspective.

Les cas où il n’est pas nécessaire de corriger l’horizon

* Quand le photographe a volontairement appliqué un angle important à la prise de vue.
Cas courant en reportage d’action et en photo de rue (street photo) où la spontanéité prime généralement. Cet angle doit être suffisamment perceptible pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté sur l’intention de départ. Corriger n’aurait alors aucun sens.
* S’il n’y a pas de repère horizontal présent dans le cadre.
Cas courant des photos d’intérieur prises en plongée ou contre plongée. Il convient d’aligner la verticale sur le sujet principal même s’il est décentré.
Il est rare que l’on corrige la perspective dans cette situation et cela n’empêche pas d’utiliser ensuite la correction de déformation de volume.
* Lorsqu’il n’y a pas de repères d’horizon ou de verticales exactes dans l’image.
Il est courant en forêt que les arbres penchent légèrement dans la même direction. Ils sont alors perçus plus naturellement que s’ils sont montrés verticaux.

Les cas où corriger l’horizon s’impose

Pratiquement tous les autres et tout particulièrement.
* Lorsque le cadre comporte une horizontale pure (les paysages marins particulièrement)


* La photographie d’éléments architecturaux (paysages urbains, monuments, etc…)
* Si le sujet se reflète selon un plan naturel horizontal (plan d’eau, surface réfléchissante)
* Lorsque l’étape suivante est de corriger manuellement la perspective (voir le chapitre)


TuToDxO.com – All rights reserved – tous droits réservés.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

«             »